Accès aux soins : des journées de rencontres inédites dans la région !

Dans l’optique de favoriser toujours plus l’accès aux soins pour le plus grand nombre, la Mutualité Française Nord-Pas de Calais organisera, en 2013 et sur plusieurs zones de la région, trois journées de rencontres entre les établissements de santé et les mutuelles. L’idée : échanger, débattre et trouver des solutions sur les objectifs communs : donner aux patients la garantie d’un accès à des soins hospitaliers de qualité avec un reste à charge maîtrisé et faciliter les démarches administratives et financières, que ce soit pour les patients, mais aussi pour les établissements de santé. Explications et retour sur la première journée.

Se soigner peut parfois devenir un luxe… Selon une récente enquête du Centre d’études et de connaissances sur l’opinion publique (CECOP) et l’Institut CSA consacrée à la relation des Français à leur système de santé, un français sur cinq déclare avoir, au cours des deux dernières années, renoncé ou retardé des soins plus souvent que par le passé, principalement pour des raisons financières. Des impasses qui concernent les soins dentaires et optiques, mais aussi les soins courants. Alors forcément, la chambre particulière en cas d’hospitalisation est bien souvent un supplément auquel les patients renoncent. Il faut dire que la facture peut très vite grimper… Si l’on ajoute à cela le forfait hospitalier, un patient qui n’a pas de mutuelle peut avoir à débourser plusieurs centaines d’euros pour une hospitalisation de quelques jours.

Le conventionnement hospitalier, une solution pour un meilleur accès aux soins et une réduction des inégalités en termes de santé?

Ces questions cruciales furent au cœur des débats lors du 40e Congrès de la Mutualité Française qui s’est tenu à Nice en octobre dernier avec pour thème : « Accès aux soins, le rôle pour la Mutualité et pour les mutuelles en général » Un sujet qui pose une question simple : comment la Mutualité Française, en tant que mouvement, et les mutuelles, en tant qu’acteurs quotidiens de la santé des Français, peuvent contribuer à réduire ces inégalités ?  Une des réponses passe sans doute par le Conventionnement hospitalier mutualiste.

Logo conventionnement

Il est mis en place au niveau national et régional parmi une liste d’établissements de santé (publics et privés) référencés par la Mutualité Française. Comment cette liste d’établissements est-elle constituée ? On prend d’abord en compte des critères de qualité puis de coûts : « Pour le critère qualité, il s’agit de retenir les établissements certifiés par la Haute Autorité de Santé et ayant des résultats probants, par exemple, en matière de lutte contre les infections nosocomiales », précise Francis Formaglio, président de la Mutualité Française Nord-Pas de Calais. Concernant le critère tarifaire, c’est un facteur qu’il est nécessaire de cadrer du mieux possible, surtout lorsque l’on sait que les dépenses liées aux soins hospitaliers représentent aujourd’hui 17,3%* des dépenses totales des mutuelles devant les honoraires de médecins de ville et les honoraires dentaires.

C’est donc une convention reprenant un ensemble d’exigences qui est soumise aux établissements, qui, s’ils l’approuvent, deviennent des établissements de santé conventionnés par la Mutualité Française. « Le conventionnement hospitalier mutualiste permet à tout le monde de s’y retrouver, les adhérents des mutuelles sont dispensés d’avancer les frais, et ont l’assurance de soins de qualité et d’un reste à charge maîtrisé. C’est-à-dire que, établissement conventionné ou non, les mutuelles paient toujours la même chose, mais la somme à payer par l’adhérent est moindre lorsque l’établissement est conventionné » résume un adhérent mutualiste. De l’autre coté, ce système permet aux établissements de santé signataires d’avoir une sécurisation financière avec le tiers-payant, de bénéficier de démarches administratives allégées et de valoriser la qualité de leur établissement auprès du public. Ce dispositif concerne pour le moment uniquement les activités de médecine, de chirurgie et d’obstétrique (MCO), mais sera bientôt étendu, pour les établissements de santé déjà conventionnés, aux Soins de Suite et de Réadaptation, ainsi qu’à la médecine ambulatoire et aux soins externes. Pour ce qui est de la région Nord-Pas de Calais, bonne nouvelle : 38 conventions sont signées à ce jour, ce qui représente plus de 60% des établissements référencés couverts !

Une journée de rencontres synonyme de grande première en France 

Une partie de ces établissements était d’ailleurs conviée à la journée de rencontres entre acteurs de santé, organisée le 13 novembre dernier à Le Quesnoy. Cet évènement à notamment permis de réunir les établissements de santé conventionnés du territoire du Hainaut (Centre Hospitalier de Denain, de Le Quesnoy, de Cambrai, de Maubeuge, du Cateau-Cambrésis, Clinique Teissier de Valenciennes, Clinique des Hêtres à Le Cateau-Cambrésis) et les Mutuelles concernées.

DSC_0331

   

En se positionnant en « activateur de réseau », la Mutualité Française, dont des responsables régionaux et nationaux étaient présents, a souhaité amplifier l’échange entre deux partenaires de santé ayant des liens étroits de part leurs rôles et dont la collaboration est nécessaire à la prise en charge optimale et facilitée du patient. Au cours de cette journée qui faisait figure de grande première au niveau national, chaque participant a pu, lors de la matinée, approfondir sa connaissance du conventionnement hospitalier, avant une après-midi d’échanges et de tables rondes entre établissements de santé conventionnés et mutuelles, ou les uns et les autres ont pu discuter de leurs difficultés au quotidien. L’occasion également d’évoquer les perspectives pour 2013, à savoir l’extension du Conventionnement hospitalier mutualiste, pour les établissements déjà conventionnés, aux nouveaux domaines (ambulatoire, soins de suite et de réadaptation, soins externes), ainsi que la mise en place de procédures encore plus simplifiées au niveau administratif et financier.

Devant le succès rencontré par cette journée d’échanges entre établissements de santé et mutuelles, trois autres évènements similaires sont prévus dans la région :

Secteur Littoral : le mardi 12 février 2013 au Centre Hospitalier de Calais
Secteur Artois : le jeudi 14 mars 2013  Lieu à confirmer
Secteur Métropole : le jeudi 4 avril 2013  lieu à confirmer

Retrouvez le film de la première journée de rencontre en cliquant ICI.

* Source : DREES (Comptes nationaux de la santé 2010)

Le conventionnement hospitalier mutualiste en pratique : 

Avantages pour les patients adhérents d’une mutuelle

La dispense d’avance des frais.

La maîtrise des sommes restant éventuellement à leur charge.

Une meilleure information sur les établissements et les coûts pratiqués.

La mise à disposition d’une liste d’établissements référencés sur des critères objectifs.

La garantie d’un accès à des soins hospitaliers de qualité à tarif maîtrisé

 

Avantages pour l’établissement  de Santé

Un seul interlocuteur pour une seule convention avec une centaine de mutuelles couvrant près de 80% des adhérents mutualistes.

Des démarches administratives allégées.

Une sécurisation financière, le tiers-payant assurant les paiements des chambres particulières.

La possibilité de valoriser la qualité de l’établissement auprès du public.

La mise en place d’une simplification des relations entre les établissements de santé conventionnés et les mutuelles.